Plonger dans les Hauts de France

Plonger dans les Hauts de France

Cet article va vite faire tomber un des plus grand préjugé qui existe sur la plongée sous-marine en France : Oui ! on plonge dans les Hauts de France ! et on plonge toute l’année ! Le littoral maritime des Hauts de France est extrêmement riche, tant sur le plan de sa biodiversité que sur le plan historique. En plus de toutes les fortunes de mer liées aux conditions météorologiques (ou quelques accidents que ce soit), la côte des Hauts de France a été le théâtre majeur des deux guerres mondiales, et recèle de ce fait, une multitudes d’épaves.La pratique de la plongée s’effectue essentiellement par le biais de structures associatives “Club FFESSM” (CTD – 59: http://www.ffessm-hdf.fr) avec en semaine des séances en piscine et des sorties en milieu naturel le week-end. Chiffres 2017 FFESSM : 122 Club affiliés et 5 structures commerciales dans les Hauts de France pour 8120 licenciés. Sur le littoral, les structures de plongée présentes (Dunkerque, Gravelines, Boulogne, Calais etc.) proposent dans l’organisation de leurs sorties en mer des places pour les plongeurs extérieurs, permettant ainsi de plonger en mer et plus particulièrement sur les épaves de la zone. Bien évidement ces plongées sont tributaires des conditions météorologiques et des coefficients de marée.

A 1h20 de Lille, la Forme 4 de Dunkerque, offre la possibilité de plonger en mer quelque soit les conditions météos. La Forme 4 est une ancienne forme de radoub d’une profondeur de 8 à 12m qui permet de réaliser les premières bulles en mer des plongeurs formés en piscine. On y retrouves les principales espèces de mer du nord : Tacaud, Hareng, Étrille, Bar, Dahlia de mer etc. De son côté, l’intérieur des terres comporte beaucoup d’anciennes carrières, notamment en Belgique, où il est facile de plonger toute l’année sans se préoccuper de la météo ni de la marée.

Du côté des équipements, il faut partir du constat suivant : l’hiver l’eau est entre 3°C et 6°C de Décembre à Mars et atteint parfois les 22°C l’été en surface. Concernant la combinaison, celle-ci dépendra de votre résistance au froid, mais aussi de vos moyens financiers. Combinaison humide, semi-étanche, étanche etc. Néanmoins une combinaison humide de 7mm et une bonne paire de gants permettent largement de plonger toute l’année sachant qu’en hiver les plongées dépassent rarement les 30 minutes.

Compte tenue des ces conditions de plongée, il est recommandé de plonger avec des détendeurs “eau froide” avec deux 1ers étage et deux 2èmes étage afin de limiter les risques de givrage. Une lampe ou un phare est également recommandé lors des plongées car dans certaines carrières les conditions de visibilités peuvent parfois être très mauvaises.

En effet, il arrive que l’été dans certaines carrières avec le réchauffement de l’eau et l’augmentation de la lumière, une couche d’algue se développe près de la surface et filtre la lumière dans la zone des premiers 10m l’empêchant d’atteindre le fond. A contrario, l’hiver bien qu’ayant des conditions météos plus mauvaises, l’eau des carrières sera plus claire voir parfois cristalline. La nature des sols (craie, calcaire, marbre) sera également un élément déterminant de la clarté de l’eau mais aussi dépendra de la qualité du palmage des plongeurs qui vous précèderont lors de vos plongées, surtout s’ils remuent tous sur leur passage.

En matière de faune et de flore, chaque carrière a ses spécificités, mais on retrouve généralement les principales espèces d’eau douce. Brochet, Carpe, Perche mais également comme dans de nombreux endroits maintenant, on rencontre malheureusement les espèces introduites par les hommes, comme la Tortue de Floride, les Carpes Koï et les écrevisses américaines etc.

Outre les carrières, il existe également des fosses artificielles dans la région. Celles-ci permettent de plonger toute l’année dans une eau tempérée. La fosse de plongée Loïc Leferme à Saint-Pol-Sur-Mer près de Dunkerque ( www.ville-dunkerque.fr/plongée ), le Duiktank de Courtrai propose une température minimale l’hiver de 19°C ( www.duiktank.be/fr / ) , le TODI affiche une eau à 25°C toute l’année ( www.todi.be/fr/ ) avec ses poissons tropicaux et sans oublier la célèbre Fosse de Némo 33 à Bruxelles ( http://www.nemo33.com/fr/ ). Dans les structures Belges, les certifications PADI ( www.padi.com/fr ) ou SSI sont reconnues au même titre que les certifications CMAS.

Pour les amoureux d’épaves, la passion pourra également se poursuivre hors de l’eau, notamment sur les plages de Dunkerque avec les vestiges de l’opération Dynamo (Mai 1940) . Certaines d’entre elles sont visibles à marrée basse et d’autres nécessitent un grand coefficient pour se découvrir. Vestige de l’opération Dynamo en mai 1940 Plage de ZuydcooteC’est l’occasion parfaite pour partager sa passion de la mer en famille ou avec des amis non-plongeurs et découvrir en même temps l’écosystème du littoral. Les Dunes seront également le lieu idéal pour une balade ou un pique-nique à l’abri du vent du Nord afin de profiter des charmes des Hauts de France. Julien Alis pour NOMAD DIVER .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *